Bienvenue sur le site de Pierre Luneval Lecteur de musique



Né en 1967. Dans la banlieue parisienne. A effectué ses premiers pas sur une corde de piano. S’est souvent cassé la gueule avant de trouver son équilibre. Est devenu compositeur. Enseignant. Auteur. Dans le désordre et sans prévalence. S’est inventé funambule littéraire, histoire de ne pas perdre le fil. Avec la plume en guise de balancier. Comme un défi de verticalité.

Depuis 2009, explore plusieurs genres littéraires : polars, thrillers, fantastique, nouvelles déjantées, romans psychologiques… Ecriture sensible, parfois corrosive, toujours musicale. Contemporaine. Ancrée dans l’absurdité de l’époque.

Aime mettre en scène ses romans à travers des lectures théâtralisées. Aime travailler avec des musiciens, des comédiens, des danseurs… Anime des ateliers d’écriture. Participe à des rencontres littéraires. Quête de lien. De sens.

Dernières parutions : Des canons et des roses et Noir Vexin. Romans noirs et bucoliques.  A lire au calme. Suspendu. Comme un lecteur funambule.



L’interview de Vérone (Les Patchoulivres)

Quel est votre premier écrit ? Votre premier texte ?
Probablement une poésie à l’occasion de la fête des mères… Mais mon premier mot avant «maman» a été «Zorro». Sans la majuscule.

Votre plus beau souvenir de jeune lecteur ?
« Oui-Oui au pays des jouets » : mon tout premier roman réaliste. Un choc.

Le livre qui vous a déstabilisé ? Et pourquoi ?
« Ubik » de Philippe K Dick, à cause de toutes ces réalités illusoires qui s’entrecroisent.

Ecrire, vous donne l’illusion de quoi ?
D’être vivant et plus attentif au monde environnant. Alors que je suis probablement mort et égocentré. (cf Ubik, justement).

Quel est votre genre littéraire (polar, roman historique, …), ce qui vous inspire et pourquoi ?
Je suis inspiré par la quête d’identité. Que ce soit dans un polar, un roman psychologique, fantastique ou une nouvelle absurde.

Quelle est votre relation aux livres ? Pour vous un livre « heureux » est un livre corné, annoté, souligné, déformé, … ou pas ?
Je veux être un livre heureux …